BIENVENUE AU RUCHER ECOLE DE SIERENTZ
BIENVENUE AU RUCHER ECOLE DE SIERENTZ

Les céréales et les oléagineux

Les plantes citées ci-dessous font l'objet de production en grandes parcelles ou monoculture.

Ces plantes fleurissent sur une courte période à l'exception du sarrasin dont la floraison et la maturité très étalées font qu'il est peu cultivé car difficilement mécanisable.

 

Bien que ces cultures soient en mesure de fournir une importante quantité de pollen et/ou de nectar, elles sont une source monoflorale (risque de carences) limitée dans le temps (risque de disette pour les ruches fixes) et presque toujours traitées avec des insecticides, herbicides et fongicides.

Une nouvelle fois, le sarrasin est l'exception mais cela se traduit par une plus faible production à surface égale.

 

- Le colza (avril-mai)

 

Sa floraison est à la fois brutale et intense. Généralement, elle est en cours au moment de la floraison de l'aubépine et, le plus souvent, ces deux miellées se recouvrent.

Le miel de colza cristallise en quelques jours, ce qui le rend impossible à extraire lorsqu'il a figé. Il est donc conseillé de l'extraire rapidement lorsque la miellée de colza se termine.

Il est également conseillé de vérifier son taux d'humidité car c'est un miel souvent humide qu'il faut sécher si nécessaire pour atteindre le taux d'humidité adéquate ( < à 18%).

La cristallisation de ce miel se produisant même après son extraction, il est conseillé de le brasser régulièrement pour orienter sa cristallisation et éviter d'obtenir un monobloc. Cette transformation produit un miel dit "crémeux". 

 

Notons également que le colza sera préféré à l'aubépine si les abeilles ont le choix, les champs de colza offrant plus de nectar que des aubépines éparses.

Le colza peut également "contaminer" l'accacia si la fin de miellée du premier coincide avec le début du deuxième.

- Le maïs ()

 

Cette plante ne produit que du pollen et malheureuement un pollen avec un faible taux en protéines, de l'ordre de 5% en masse.

Donc, bien que la quantité de pollen soit très importante, celui-ci n'est que faiblement nutritif.

- Le tournesol (juillet-août)

 

Le tournesol produit beaucoup de nectar et de pollen cependant, ce dernier semble peu collecté par les avettes.

Il est donc possible de récolter du miel de tournesol, pour des ruches placées au bord d'un champ.

En cas de petite miellée, il est possible de le laisser pour le début de nourrissement des abeilles d'hiver, à la place du sirop 50/50. Il faudra tout de même veiller à stimuler la ponte de la reine si nécessaire.

 

http://www.cari.be/medias/abcie_articles/176_fiche.pdf

- Le sarrasin (juin-septembre)

 

Le sarrasin est une plante de la famille de la rhubarbe et l'oseille qui ne demande d'engrais pour pousser et faire des grains. L'apport d'engrais de synthèse étant nuisible au développement de ces grains, elle est souvent cultivée sur des sols pauvres, en agriculture biologique. 

Sa floraison étalé rend la récolte mécanique difficile mais elle peut être un allié précieux pour fournir du nectar et du pollen sur une longue période. 

C'est également un engrais vert qui permet de contrôles les adventices après une récolte.

 

 

https://aube.chambre-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Grand-Est/046_Inst_Aube/Interface/RUB_techniques_et_innovation/Cultures/guide_technique_bio/Cultures_d_%C3%A9t%C3%A9/350_Sarrasin.pdf

 

http://www.capbio-bretagne.com/ca1/PJ.nsf/TECHPJPARCLEF/17557/$File/sarrasin.pdf?OpenElement

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Syndicat d'apiculture de Sierentz
Mentions légales